Le Japon se rappelle les fondamentaux d’une économie,.., relance compétitive!

Comment lier croissance économique et situation politique?

Le Japon, possède une réponse, la relance compétitive grâce à la planche à billets, dixième tirage Spécial de monnaie, basée sur RIEN, c’est à dire sur aucun fait économique.

Parlons de Techniques Économique, pas des Sciences Économique, j’y crois pas.

La croissance économique d’un pays est liée à sa croissance démographique et au type d’industrie. Si vous avez une croissance démographique trop forte et une industrie faible en pourcentage du PIB. Votre Économie, EST en attente de relance, elle périclite. Si rien n’est fait pour relancer l’Économie par le retour au plein emploi.

En Chimie et en Physique, les Lois Limites sont bien connues. Une Loi limite de l’Économie est celle ci, quand la croissance Démographique est très forte et la croissance Nulle ou Négative, cela s’appelle Décroissance ou Installation Systématiquement scientifiquement Organisée de la Misère Généralisée.  

voir la Guilde des Métiers   la Ligue Chrétienne et autres blogs avec ces mots de recherche : limits to growth    jean Monnet      robert Schumann    CEE     Club de Rome     M.I.T.

La Guilde des Métiers n’a pas vocation à étaler ses compétences, elle pourra peut être organiser des ateliers, mais pas diffuser des cours.

Voici un avis intéressant  : Lyndon LAROUCHE

Tiens il semble que Larouche ait lu (ait payé quelqu’un pour lire, … internet est fait pour cela ) LA GUILDE DES MÉTIERS, il annonce que les gens les plus qualifiés sont soit à la retraite, soit sur le point d’accéder à la retraite, NE SONT PLUS PRODUCTIFS, et n’ont pas de remplaçants dans l’industrie car leurs compétences ont été remplacés par des « procedures » (il ne le dit pas encore, je viens de l’écrire), par des Normes suivies par des personnels sous qualifiés. Cela sert à cela les NORMES, noter les compétences et virer la personne compétente, car salaire trop élevé, remplacé par deux ou trois salariés voire intérimaires. Le pourcentage de personnes suffisamment qualifiées et responsables, est de environ 10% dont la plus grande partie est en retraite soit y accède incessamment.

Nous disons cela ici depuis plus de trois ans.

Notons Mr. LAROUCHE souhaite LA PAIX et non pas la seule ISSUE qui nous est présentée depuis 40 ans, LA GUERRE, la III ième Guerre Mondiale.  Cependant il n’oublie pas le bâton, il dit que la terre est menacée par des cailloux venus de l’espace menaçant la survie des Humains, il faut donc LA PAIX À N IMPORTE QUEL PRIX, FUSSE CELUI DE L’ABOLITION DES DÉMOCRATIES….?

Une économie plus que Globale, elle inclura la planète MARS et exclura probablement LA FRANCE.   cf  YALTA

L’avis, pas l’opinion, de Mr. LAROUCHE concernant les VERTS (en tant qu’idéologie, sans base dans ce monde) est aussi à prendre en compte, une société humaine (cela c’est la traduction) qui veut revenir à l’époque des caverne est une société qui a décidé de se suicider.     Peut on dire cela à nos écolos ?

S.  CARVAJAL

Management Stratégique

CAMBRIDGE

http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/international/asie/221163716/the-wrong-growth-strategy-for-japan

– Japan’s new government, led by Prime Minister Shinzo Abe, could be about to shoot itself in the foot. Seeking to boost economic growth, the authorities may soon destroy their one great advantage: the low rate of interest on government debt and private borrowing. If that happens, Japanese conditions will most likely be worse at the end of Abe’s term than they are today.

The interest rate on Japan’s ten-year government bonds is now less than 1% – the lowest in the world, despite a very high level of government debt and annual budget deficits. Indeed, Japan’s debt is now roughly 230% of GDP, higher than that of Greece (175% of GDP) and nearly twice that of Italy (125% of GDP). The annual budget deficit is nearly 10% of GDP, higher than any of the eurozone countries. With nominal GDP stagnating, that deficit is causing the debt/GDP ratio to rise by 10% annually.

Il y a quelques jours, c’est un gigantesque plan de relance de 20 trillions de yens, environ 175 milliards d’euros qui a été annoncé. Le gouvernement du conservateur Shinzo Abe compte également sur la dépréciation du yen pour rendre les produits japonais plus compétitifs à l’exportation.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.