Moteur Thermique et AUTOMOBILE.

Histoire : « Moteur Thermique ».

Saviez vous qui était Monsieur Alphonse Eugène Beau dit Beau de Rochas ?

Ce monsieur, né le 9 Avril 1815 à Digne et décédé le 27 Mars 1893 à Vincennes, fut un ingénieur thermodynamicien lauréat de l’institut (Académie des Sciences).
Ce monsieur que tout le monde devrait connaître n’est, excusez du peu, que l’inventeur du Cycle à quatre temps, du moteur thermique à combustible utilisant quatre temps dont un temps « Moteur ».
Lorsque l’on parle de moteurs à quatre temps que ceux ci soient Diesel ou à Huile ou à Essence, tous ces moteurs à quatre temps sont issus des travaux de ce monsieur Alphonse Eugène Beau .
cf Wikipédia

_

Saviez vous que Messieurs René PANHARD et Émile LEVASSOR, furent les Premier Constructeurs d’Auto au Monde ?

Fait, sans conteste possible. La première automobile à moteur à combustion fût pensée et construite par ces deux ingénieurs.
En 1891, débuta la production industrielle des automobiles Panhard & Levassor, et leur production civile fut interrompue en 1967.
cf Wikipédia

_

Saviez vous que la première automobile à moteur thermique fût le « Fardier » de Monsieur Nicolas-Joseph CUGNOT ?

Monsieur CUGNOT fût un ingénieur militaire français, né à Void – Vacon, Meuse, le 26 Février 1725, décédé à Paris le 7 Octobre 1804, qui a entre autres choses, conçu et réalisé, entre 1769 et 1771 , le premier véhicule automobile jamais construit.
La propulsion était assurée par un générateur de vapeur. cf Wikipédia 

_

Saviez vous que monsieur CUGNOT fût aussi l’inventeur du pont Hypocycloïde ?

C’est un curateur de musée, monsieur PECQUEUX qui s’occupait de la restauration du Fardier « évolution 1″*, qui retrouva les documents du leg CUGNOT et grâce à ces documents breveta le pont Hypocycloïde ?
L’Inventeur du pont Hypocycloïde CUGNOT breveta de façon posthume sa découverte grâce à monsieur PECQUEUX. ;o)
* Car il y eut plusieurs prototypes du Fardier.

Le pont Hypocycloïde est le système qui permet par l’usage de deux pignons perpendiculaires et un ensemble lié de quatre pignons de renvoyer l’effort du moteur vers les deux roues qui deviennent propulsives et permettent suffisamment de glissement relatif entre les deux roues pour envisager la manœuvre de l’engin .

Ponts Hypocycloïde, divers…

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.