Investissements « Français » au Maroc.

Les grandes entreprises continuent de délocaliser.

Au Maroc, ce sont plus de deux milliards d’euros qui furent investis au Maroc récemment,  source officielle, en provenance des entreprises pour la majorité. Premier investisseur étranger et partenaire commercial du Maroc, les investissements directs français au Maroc s’élèvent aujourd’hui à 14 milliards d’euros. Près de 750 entreprises françaises sont installées aujourd’hui à travers le Maroc, dont 600, dans le seul axe de Rabat et Casablanca. Ces entreprises emploient environ 100.000 personnes. Le gouvernement marocain a mis en place une politique économique spéciale pour attirer les investissements étrangers. Les résultats sont concluants :  Renault  s’est implanté à Tanger et développe toute une filière locale d’équipementiers. Les entreprises françaises qui s’installent au Maroc représentent des domaines d’excellence technique à forte valeur ajoutée. Dans l’aéronautique, la sous-traitance s’organise autour de l’implantation d’EADS  Maroc Aviation et de Safran. Sont aussi présents Veolia, GDF, Bouygues, Geodis ou encore Alcatel Lucent.

Le monospace Lodgy, quatrième modèle de Dacia produit dans l’usine Renault Tanger, pourrait rapidement faire de l’ombre aux marques Scénic et Kangoo du même constructeur.

Renault produira au Maroc et vendra en France.

Le Lodgy, proposé en deux versions cinq et sept places, sera commercialisé en Europe et dans le bassin méditerranéen. La voiture aux lignes élancées et élégantes est longue de 4,50 m. Aucune vue intérieure du véhicule n’est disponible pour l’instant, mais l’on sait déjà que le Lodgy répartira ses sièges sur trois rangées. Le véhicule qui sera officiellement présenté au grand publique à l’occasion du salon de Genève le 6 mars prochain, sera commercialisé dès avril prochain à partir de 12.000 euros.

Un exemple de haute technologie Bombardier Aerospace.

jeudi 5 mars 2011. Mr Guy Hachey, PDG de Bombardier Aerospace à Casablanca, s’exprimait à l’occasion des deuxièmes Assises de l’industrie, bilan d’étape du plan de développement industriel Émergence en présence du roi Mohammed VI.

Bombardier compte neuf principaux centre de production dans le monde (Canada, Mexique, Irlande du Nord…) a rappelé Guy Hachey, laissant entendre que ce futur investissement s’inscrirait dans cette ligne. Selon les milieux industriels marocains, l’investissement de Bombardier au Maroc est, en fait, dans sa phase finale de décision. Il pourrait s’agir d’une usine de composants. Sa localisation n’a pas été précisée. Le Maroc serait en concurrence notamment avec la Turquie. Guy Hachey a indiqué que son groupe avait trois options : une extension de ses opérations au Mexique, une implantation industrielle dans un pays émergents proche des marchés européens ou un élargissement de sa base fournisseurs dans cette zone.  Le patron de Bombardier a précisé qu’il travaillait déjà avec plusieurs entreprises implantées au Maroc, notamment SERMP (Piston français) et que d’autres contrats étaient en vue.

Mais aussi la Finance Européenne ???

Cette finance européenne qui vous a coûté tant de taxes et prélèvements depuis plus de vingt ans, il s’agit bien d’un fond qui fut créé avec de l’argent des peuples d’Europe, au départ. cf Mr ATTALI. Cet argent, votre argent, messieurs, est aussi là. La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a annoncé l’ouverture en février d’une première antenne marocaine à Casablanca.  Cette annonce a été faite par Jan Fischer, vice-président de la BERD, dans un entretien à Maghreb Arabe Presse. Au total, la Banque européenne prévoit un investissement annuel de 2,5 milliards d’euros au Maroc, en Tunisie, en Jordanie et en Égypte. La BERD a décidé de cette implantation en encouragement aux réformes institutionnelles engagées par le Maroc et veut principalement intervenir dans le secteur privé. La banque européenne créé avec des fonds issus des taxes et prélèvement effectués sur les Européens, qui, contrairement à la majorité des institutions financières, prête au secteur privé et non à l’État, compte 63 pays actionnaires, dont le Maroc.

Des liens forts avec les anciennes colonies.

Les quantités de ressortissants français font ressortir un autre aspect de la présence française, plus historique. Les pays autrefois colonisés par la France (Maroc, Algérie et Tunisie) accueillent à eux trois près de 90 000 Français, dont 38 000 au seul Maroc.  Les liens économiques construits au siècle dernier perdurent, et sont également observables par le nombre d’implantations françaises dans ces pays d’afrique du nord.

Il faut comprendre, je n’ai rien contre le Maroc, rien contre les travailleurs Marocains, rien contre le Monarque Marocain, rien contre le peuple Marocain, rien non plus contre nos banquiers Français.

Mais, permettez juste une question d’honneur, messieurs: où est l’honneur de voler pierre pour vendre son habit à paul, en attendant de voler paul pour  re vendre le même habit,  à qui ?

Il existe une autre logique PLUS NOBLE, cela s’appelle Innovation elle permet de distribuer des salaires et comme je ne cesse de le répéter : Les Salaires sont de la Sécurité Condensée.

La logique du moins payant est toujours là.

S.  CARVAJAL

Management Stratégique & Innovations

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.