Charcutier, un Métier d’ Avenir ? OUI !

LA  VIE,  A  T-ELLE  UN  AVENIR ?

MAIS  CERTAINEMENT.

La télé, les journaux nous convainquent, elles essayent, de nous convaincre que les français et leurs oeuvres doivent disparaitre, parce que cela va mal et qu’il faut bien céder sa place… C’est le discours le plus idiot qu’il soit possible de produire. Ainsi vingt millions de pauvres en France ne suffisent plus il faut aussi les affamer. Le recours à une T.V.A. dite sociale va encore réduire le pouvoir d’achat des particuliers, mais cela n’est pas assez rapide comme certains disaient ; tyrans descendez au cercueils ! Les rédacteurs de nos journaux insistent sur la necessitè de notre disparition, pourquoi? J’ignore! Comment? Voici un de leurs moyens ?

 » Menaces Sociales : Un Métier qui risque de disparaître. »

la guilde des métiers Lundi 15 Août 2011

 »  CHARCUTIER « .

Selon d’anciens chiffres, début 2000,  le secteur de la charcuterie représentait 80 000 tonnes de produits finis et en valeur 800 000 000 €.
La rentabilité de ce produit est minimum 70 % du prix final ou plus de 200 % du prix de revient, compte tenu du faible prix payé aux éleveurs, ce marché n’est pas structuré par l’amont mais par diverses pressions en aval; immobilier, culture de l’ « ANTI », Anti gras, anti tabac, anti alcool, cultes divers, et diverses, mais persistantes, pensées avariées.

Ce secteur est en chute libre, d’une part par la pression immobilière en milieu urbain, il devient intéressant de cesser une activité surtout si la retraite approche.
D’autre part, le prix constamment en hausse de ces denrées au rayon « coupe » (+ 65% de sur coût) dans les magasins dit : Super et Hyper, à obligé à la réduction de production jusqu’à 10% par an début de la décennie 2000. …/….

Ceci était une partie de l’article sur la question.

À terme est ce la disparition de la filière Charcuterie qui est envisagée ?

Bien sûr !

Comme disait un ÉCONOMISTE pour créer des emplois, il faut d’abord en détruire ! dixit

C’est pas l’optique de ce journal que d’envisager de retourner vivre dans des cavernes. Il existe donc divers moyens, permettant de garder l’activité et de ne pas licencier. Il reste cependant dans ce secteur comme les autres secteurs deux approches capables de mener à un redressement possible, sans connaître l’organigramme et en évitant les licenciements qui vont à l’encontre de l’idée que je me fais du plein emploi.

  • Premièrement connaître exactement la structure des coûts et privilégier un circuit de distribution autre que grandes surfaces, c’est à dire tout sauf les grandes surfaces.

  • Deuxièmement miser sur l’Innovation, et cela est possible seulement est seulement SI un produit de très haut de gamme apparaît dans la production de cette société. Il faut donc chercher ce produit. Je ne peux croire qu’un pays réputé pour sa gastronomie soit à cours d’idées sur un sujet pareil. Pour bien vivre il faut bien manger et tous les dictateurs et autres pisse – froid avaient d’abominables pratiques alimentaires.

Tout comme nous mangeons du foie gras, qui est disponible  tout au long de l’année*,  il est possible de présenter un produit Festif de très haut de Gamme alliant un coût de base relativement bas, une main d’oeuvre pas trop élevée et un très gros pourcentage de bénéfice.

* à ce sujet; disparition du foie gras d’oie dans les grandes surfaces au moins en PACA.

S. CARVAJAL     Management Stratégique & Innovations

_________________________________________

Tempé  en  redressement  judiciaire.

Le 04 janvier 2012 par Thomas Calinon (Alsace)

Tempé - Palette fumée

Tempé – Palette fumée

Social. Le groupe alsacien de boucherie-charcuterie Tempé vient d’être placé en redressement judiciaire par la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Mulhouse. Tempé emploie 281 salariés, dont une centaine au centre de production de Rixheim (Haut-Rhin), où se trouve également le siège du groupe.

L’entreprise avait déjà connu pareil sort en 2008. Elle avait alors été reprise par quatre de ses cadres avec le soutien financier de la société Ambassador Foods, actionnaire majoritaire basé un Luxembourg. Les dirigeants de l’entreprise n’ont pu être joints mercredi. Interrogés par le quotidien régional L’Alsace, ils ont expliqué leurs actuelles difficultés de trésorerie par « l’augmentation de 30 % du prix d’achat du porc », qui n’a pu être répercutée à la vente. USINE NOUVELLE

_____________________

Un fleuron de la boucherie charcuterie alsacienne se retrouve en difficulté : le groupe Tempé a été placé en redressement judiciaire hier par le tribunal commercial de Mulhouse.

Trois ans et six mois après avoir surmonté une première grave crise, la société de boucherie charcuterie mulhousienne Tempé se retrouve en difficulté. La holding Tempé Gestion et ses trois filiales (Tempé Production, Tempé Détail et Tempé Traiteur) ont été placées en redressement judiciaire avec une période d’observation de quatre mois, a-t-on appris hier après-midi auprès du tribunal commercial de Mulhouse.

Ces quatre entités avaient déposé leur bilan le 9 décembre dernier et le tribunal avait mis le jugement en délibéré au 2 janvier suite à l’audience intervenue le 14 décembre. M e Claude Maxime Weil a été désigné comme administrateur judiciaire et M e Froehlich comme mandataire représentant des créanciers. Le tribunal réexaminera le dossier le 22 février.

Tempé a été contraint à se mettre sous la protection de la justice suite à d’importantes difficultés de trésorerie.

« Nos magasins marchent bien, mais les produits pour la grande distribution génèrent des pertes », explique Catherine Uffholtz, la présidente des trois filiales du groupe. « L’augmentation de 30 % du prix d’achat du porc a été fatale pour notre trésorerie car nous n’avons pas pu la répercuter à la vente », précise-t-elle.

Tempé emploie actuellement 281 salariés dont 109 au centre de production de Rixheim, 143 dans les 31 magasins et stands, 8 dans l’activité traiteur et 21 à la holding. La société a cédé l’été dernier le site de production de tartes flambées à Herrlisheim (13 salariés). Elle employait 611 personnes en 2001 et a donc perdu plus de la moitié de son effectif en dix ans. Le groupe affiche un chiffre d’affaires de 38 millions d’euros dont 20 millions pour le centre de production et 18 millions pour la vente au détail.

Conformément à la procédure judiciaire, les paies vont être prises en charge par le régime de garantie des salaires AGS. « Nous avons la chance d’avoir un personnel en or qui n’a pas ménagé ses efforts durant la période des fêtes tout en sachant que nous avons déposé le bilan », souligne Catherine Uffholtz. Les importantes recettes de la fin d’année ont permis de réduire sensiblement le passif de la société auprès des fournisseurs. Une réunion d’information du personnel devrait se tenir ce mardi à l’usine de Rixheim.

Tempé est contrôlé depuis juillet 2008 par Ambassador Foods. Cette société d’investissement à capitaux italiens basée au Luxembourg était présidée jusqu’en juillet dernier par Renaud de Foestraets. Il a été remplacé par Henk Blom, l’ancien patron de Tempé qui avait quitté l’entreprise en 2008 mais continuait d’intervenir en tant que consultant externe.

« Relance ou rachat : toutes les options restent ouvertes », signalent M e Philippe Bergeron, l’avocat de Tempé. La sortie de crise pourrait être facilitée si l’actionnaire accepte de renflouer les comptes de la société.

Tempé apparaît aujourd’hui comme une « proie » pour d’autres grands acteurs de la boucherie charcuterie alsacienne qui pourraient être tentés par une reprise d’une marque plus que centenaire.

le 03/01/2012 à 05:01 par Adrien Dentz  L’Alsace.fr 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Charcutier, un Métier d’ Avenir ? OUI !

  1. Ping : La Revue de presse. | LA LIGUE CHRÉTIENNE.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s